Samedi 26 juin 2010, 15 heures, parvis des Droits-de-l’Homme du Trocadéro, à Paris. Pendant que certains se déhanchent sur Billie Jean pour commémorer la disparition de Michael Jackson, une quinzaine de personnes brandissent banderoles et drapeaux. Il ne s’agit pas de supporteurs uruguayens ni coréens venus soutenir leurs équipes qui doivent disputer un huitième de finale de Coupe du monde de football l’heure suivante. Mais des membres du Gasy Tia Tanindrazana (GTT), collectif des Malgaches patriotes, arborant fièrement leurs couleurs pour fêter les 50 ans de l’indépendance de Madagascar (26 juin 1960) et surtout pour dénoncer le coup d’Etat opéré par Andry Rajoelina dans leur pays, il y a plus d’un an.

Lire la suite