Le blog-atelier de l’ASJ Tours

Le blog des étudiants de l’année spéciale de journalisme de l’EPJ Tours

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Medias

Science et télévision : je t'aime, moi non plus

A la télévision, les émissions de vulgarisation disparaissent alors que les Français affirment s’y intéresser. Mais le font-ils vraiment ou cela reste-t-il une déclaration d’intention. Les sciences font partie de notre quotidien, mais nous n’en avons pas toujours conscience. Et la vulgarisation reste un exercice difficile. D’autant que les rapports entre la communauté scientifique et le commun des mortels ne sont pas toujours simples. Ce sont tous ces obstacles que doit surmonter la télévision. En ces temps de restrictions budgétaires, pas sûr qu’elle s’en donne les moyen.

Une enquête de Laura BURATTI

Lire la suite

« La science est accessible à tous mais pas sans efforts »

Responsable des documentaires sciences, santé et environnement à France Télévisions, Hervé Guérin revient sur le mariage complexe entre science et divertissement télévision

Lire la suite

On n’est pas que des cobayes !

On n’est pas que des cobayes est un programme familial et scientifique diffusé le vendredi soir sur France 5. Le tournage du premier épisode de la saison 3, qui est passé sur la chaîne en septembre, a eu lieu dans un hangar de Saint-Denis, en région

Lire la suite

Quand les enfants rencontrent la science

Les petits débrouillards est une association française créée en 1984 et animée par des bénévoles et quelques salariés. Le but : créer un réseau de culture scientifique et technique. Elle établit dans la France entière des partenariats avec les écoles

Lire la suite

Presse de jeu video : le papier fait de la résistance | Commentaires : 1

Ce mois-ci, Canard PC fête ses dix ans. Et dans le milieu de la presse videoludique, il fait figure de rescapé. Quatre, ils ne sont en effet que quatre magazines consacrés aux jeux vidéo à se battre encore pour exister dans les kiosques, au milieu de la foule des périodiques féminins, people ou politiques. Il y a dix ans, ils étaient trois fois plus nombreux. Joystick, Joypad, Consoles +, Banzzaï et tous leurs semblables se sont effondrés, les uns après les autres. Les derniers ont rendu l’âme en décembre 2012. Difficile de trouver une raison unique à cette chute ni d'en désigner un coupable : la crise économique, les conflits d’intérêt, la qualité de ces publications, Internet, cet éternel bouc émissaire de la crise de la presse écrite… Avec des bonheurs variables, les survivants misent avant tout sur la qualité du travail journalistique et font preuve d'imagination pour la gestion.
Textes et photos par Apolline HENRY

Lire la suite

Les vieux loups de mer

Les rédactions des nouveaux magazines de jeu vidéo ont toutes un point commun : elles sont constituées d’« anciens » dans la profession. Rédacteurs, maquettistes, secrétaires de rédaction, tous ont connu la grande époque de la presse vidéoludique et ont assisté à son déclin. Garantie de qualité ou preuve de consanguinité ?

Lire la suite

« La clé, c’est La qualité »

Ce mois-ci, Canard PC, le magazine au fameux lapin rose, fête ses dix ans. Il pointe son nez deux fois par mois dans tous les kiosques de France. Ivan Gaudé, directeur de la publication, en est persuadé : si le magazine est parvenu à exister dans le

Lire la suite

Comment la presse féminine influence votre vie

Vendue aux annonceurs publicitaires, frivole, inutile : les reproches à l’encontre de la presse féminine sont légion. Si elle agace tant, c’est parce qu’elle est puissante économiquement. Mais pas seulement. Sa force d’influence sur les lectrices, souvent insoupçonnée, est considérable. 

Une enquête réalisée par Enora Régnier. Enora, quand elle a été admise en Année spéciale à l’EPJT, rêvait de travailler dans la presse féminine. Elle a depuis quelque peu changé ses priorités. Pour sa licence presse écrite, elle a choisi une filière Erasmus : un semestre aux Pays-Bas, un autre au Danemark. Un cursus complet qui lui ouvrira les portes du journalisme international. Féminin ou pas.

Lire la suite

Les dessous d’un féminin

Le magazine Grazia ne ressemble pas aux féminins traditionnels. Exit le combat pour les droits des femmes d’Elle ou de Marie Claire. Ici, on se concentre sur l’actualité, la mode et la beauté. C’est en conférence de rédaction que sont choisis les sujets.

Lire la suite

Les hommes aussi

Sexe, drague et corps d’Apollon : les hommes aussi ont droit à leur lot de conseils dans leurs magazines. La presse dite masculine fait désormais partie intégrante du paysage médiatique français. On note ainsi Health, FHM, Maximal ou encore Le

Lire la suite

« à Causette, nous ne prenons pas les femmes pour des quiches »

 eminin4.pngCausette est un journal féminin à part : plus féministe que les autres, il apparaît aussi comme plus sérieux, auprès des lecteurs comme des journalistes en général, même s'il ne se prend pas au sérieux. Son slogan – « Plus féminin du cerveau que du capiton » – n'y est sans doute pas pour rien. Pour Liliane Roudière, une des deux rédactrices en chef, ce qui fait la force du magazine, c’est l’absence de publicité.

Lire la suite

Magazines haute couture

Rares sont les féminins qui n’ont pas de rubrique mode. Depuis leur création, ces magazines ont toujours fait la part belle aux tendances et aux publicités des maisons de luxe françaises : Chanel, Yves Saint Laurent, Dior, Louis Vuitton... Ils

Lire la suite

La diversité, la femme et le traitement de l’info

Audrey Pulvar, Patricia Loison, Rachid Arhab, Harry Roselmack, Aïda Touihri, Elizabeth Tchoungi, Elé Asu, Nabila Tabouri, Samah Soula… Depuis les émeutes des banlieues en 2005, les journalistes issus de la diversité crèvent le petit écran. La télévision a pris de la couleur. Ou, pour dire les choses plus clairement, les journalistes ne sont plus exclusivement blancs. Et paradoxalement, la balance penche surtout en faveur des femmes. Il est plus courant de voir l’une d’elle qu’un homme issu de la diversité à la présentation. Hommes ou femmes, ces professionnels ont une histoire, un vécu, une trajectoire particuliers. Mais leur traitement de l’information n’est pas forcement différent.

Aziz Oguz, étudiant français d’origine turque et kurde s’est penché sur la question de la diversité dans le milieu des médias dans le cadre de son enquête finale. Issu de l’Année spéciale de journalisme, il effectue cette année sa licence à l’université de Galatasaraï, en Turquie, avec Marie Tarteret et Romain de Oliveira.

Lire la suite

Les femmes de la diversité ne sont pas des potiches

La profession de journaliste se féminise mais les femmes se heurtent au plafond de verre. Dans tous les médias, un plafond ethnique s’ajoute pour celles issues de la diversité. Dans tous les médias, sauf à la télévision, où elles sont nombreuses à la présentation des journaux et des émissions.

Lire la suite

Patricia Louison : “Je suis une Française déguisée en Indienne”

Depuis janvier 2010, Patricia Loison présente le journal phare de France 3: le « Soir 3 ». Née en Inde, adoptée à l’âge de 6 mois par un couple de Français, cette brillante journaliste est un OVNI dans le paysage audiovisuel français.

Lire la suite

Claire Frachon : « La couleur de peau ou l’origine ethnique peuvent être une chance et une difficulté »

Cette ancienne journaliste a travaillé pour le magazine « Saga-Cités » sur France 3. Aujourd’hui, Claire Frachon est consultante sur la diversité. Elle a notamment dirigé le livre Médias et diversités, de la visibilité aux contenus*.

Lire la suite

La presse écrite, mauvaise élève de la diversité

« La presse écrite est blanche ». Nordine Nabili, le directeur de l’ESJ-Bondy Blog l’affirme. La presse écrite accuse un retard monumental en terme de représentation de la diversité par rapport à la télévision. Dans Médias et diversité de la

Lire la suite

Diversité et presse, une bibliographie

Liens - Rapport annuel du club Averroès, Médias et Diversités, publié en janvier 2011. Lien:  - Rapport de la commission Médias et diversités, dirigé par Bernard Spitz, rendu le 27 mai 2010 au commissaire à la diversité et à l’égalité des chances

Lire la suite

Le mook à la conquête des amoureux de l’information

Depuis quelques années, de nouveaux objets journalistiques ont fait leur apparition sur les présentoirs des librairies et des kiosques, à mi-chemin entre revues et livres. On les appelle d’un curieux néologisme, les « mooks ». Lancés en réaction à l’évolution de la presse écrite traditionnelle, qui tourne le dos à l’investigation, au format, long, à la réflexion sur l’actualité, ils privilégient l’enquête au long cours, l’investigation approfondie, l’esthétisme de la maquette. XXI, Uzbeck et Rica, Muze et les autres réussissent à trouver des lecteurs fidèles et de plus en plus nombreux.

Les jeunes journalistes n’échappent pas à cette fascination. Ils ont l’intuition que ce type de presse peut leur permettre de faire le métier dont ils rêvent. Après Marie Tarteret qui s’interrogeait sur les avantages du slow journalisme, Sihem BOULTIF s’est penchée, elle, sur les Mooks dont XXI est le fer de lance.

Pour aller plus loin :
Usbek et Rica, une déco décalée pour un contenu sérieux
« Ras-le-bol du collier de nouilles ! »
Mook : et le lecteur dans tout ça ?
Certains  mooks sont à la frontière du journalisme

Lire la suite

“Usbek et Rica”, une déco décalée pour un contenu sérieux

Créé par Jérôme Ruskin en juin 2010, ce mook est conçu dans une salle de rédaction peu commune. Pour tous ceux qui y travaillent, un maître mot : débrouillardise. Le but : créer une marque reconnue.

Lire la suite

- page 1 de 2