Le 1er février dernier, l’équipe de France de handball devenait championne du monde en battant la Croatie (24-19) chez elle, à Zagreb. Un exploit non isolé puisqu’il s’agit du troisième titre mondial dans l’histoire du handball hexagonal. Six mois auparavant, « Les Experts » avaient  sauvé l’honneur des sports collectifs français en décrochant la médaille d’or au JO de Pékin. Malgré ce palmarès sans équivalent dans le sport français, le Handball souffre d’un manque de reconnaissance qui devient une habitude désagréable alors que le football envahit nos ondes, nos écrans de télévision et nos journaux. Le handball, lui, n’a eu l’honneur d’être diffusé sur France Télévisions que lors de la finale du championnat du monde. L’écho médiatique a duré jusqu’au lendemain, puis s’est arrêté net. Le handball français est immédiatement retombé aux oubliettes, chassé par l’ogre footballistique et par sa Coupe de la Ligue. Apparament, en France, il vaut mieux diffuser un obscur Nice - Vannes, affiche de la Coupe de la Ligue plutôt que de revenir sur l’épopée des Bleus en Croatie. Les Français sont bien les champions du monde de l’oubli.