307 tonnes

c’est le taux de CO2 qui aurait été émis par le salon Euro Gusto sur les trois premiers jours. C’est le cabinet Espère, partenaire du mouvement, qui a mené l’enquête pour déterminer le bilan carbonne, interrogeant exposants et visiteurs (kilométrage, carburant, réfrigération, etc.) L’information a été publiée par La Nouvelle République dans son édition du 30 novembre dernier où elle tirait les premiers bilans du salon à Tours.