A Montlouis-sur-Loire, passé le portail blanc, une allée de graviers fins conduit à un mobil home et à deux caravanes. La sédentarisation, Linda l’a choisie avant tout pour que ses enfants aillent à l’école. « Mon mari ne sait ni lire ni écrire. C’est important que nos enfants, eux, sachent. » Le plus grand a 14 ans. L’école, il n’aime pas ça. « Il y va pour les copains. Il sait quand même un peu lire et compter. » Reprendre une vie nomade ou seulement déménager, ils n’y pensent pas. « Nous voulons un endroit où vivre sans contrainte. Nous ne voulons pas un château, mais un minimum de confort. » Le confort, Linda l’a toujours connu au sein de la communauté des gens du voyage.
« Une pièce de vie dans un mobile home et de quoi faire un feu dehors pour chauffer l’eau, on n’attend pas le printemps pour faire griller trois saucisses à l’extérieur. » Dans la caravane qui lui sert de chambre, pas un objet ne traîne. Sur les murs, des photos de famille. Enfants, nièces, parents. Tous figurent dans l’espace confiné.  Leur terrain privé en zone non-constructible pose cependant un problème à la famille car la municipalité ne veut pas les reconnaître comme habitants de la commune. « Nous sommes considérés comme des sans domicile fixe. » Linda est rattachée à la commune de Veretz, de l‘autre côté du Cher. Sans domicile fixe, cette annotation au dos de sa carte d’identité l’empêche d’accéder aux droits communs. Par exemple, en juin dernier, lorsque son chalet a pris feu, il n’était pas assuré car pas « d’adresse ». Le mari de Linda aimerait parfois reprendre la route. Aller de régions en régions pour trouver des emplois saisonniers.
Mais pour l’heure, il travaille à son compte en proposant ses services de jardinerie. « Il fait du porte-à-porte. » Linda, elle, ne travaille pas. Son mari le lui interdit. « Il serait jaloux. » Alors, pour aider sa famille, elle « planque » des tirelires dans son mobile home pour acheter des bouteilles de gaz. « Au cas où ! » Elle aimerait travailler : « Avocate ou assistance sociale, bien sur que non. Mais pourquoi pas être dans des cantines ou faire des ménages? » 

_Ziegler.jpg