Portrait Patrice 3                                       Patrice est bénévole à la Croix rouge depuis bientôt 4 ans.

« Quand ils m’ont vu sortir du camion de la Croix-Rouge avec l’uniforme du Samu social, mes copains de la rue m’ont regardé les yeux ronds. Ils m’ont demandé : “Ben Patrice ! Qu’est-ce que tu fous ici ?” », s’amuse ce bénévole de 56 ans. Quand on voit ce petit homme, emmitouflé dans la parka de la Croix rouge, aller d’un pas dynamique à la rencontre des sans-abris, on peine à croire qu’il y a sept ans, il était l’un d’entre eux. Aujourd’hui, dès qu’il le peut, il participe aux maraudes que l’association organise chaque semaine.


« Je n’ai pas honte de le dire : moi aussi je faisais la manche pour m’acheter de l’alcool », lance-t-il. Un soir, alors qu’il arpentait la rue de Bordeaux ivre mort, il a croisé la route de l’équipe du SAMU social. Très inquiets à son sujet, les bénévoles n’ont pas voulu le laisser repartir seul. À force de discussions, ils ont finalement réussi à le convaincre de se faire hospitaliser. C’était en juin 2003. Deux mois plus tard, Patrice entrait en centre de désintoxication pour une cure de trois mois. « Depuis, je n’ai pas bu une seule goutte d’alcool, affirme-t-il, les yeux brillants de fierté. Aucune, même dans les moments les plus difficiles. Même quand ma dernière compagne m’a quitté, du jour au lendemain, pour mon meilleur ami. »

Portrait Patrice 2

                               Chaque mardi soir, Patrice accompagne la maraude de la Croix rouge.

Des problèmes de santé liés à l’alcool rendent à Patrice la station debout pénible et l’empêchent d’exercer un métier. Il vit grâce à l’allocation adultes handicapés (AAH), qu’il touche chaque mois. Mais s’il y a une chose à laquelle il tient, c’est le bénévolat. Quand il a décidé de s’en sortir, le soutien de la Croix-Rouge a été l’un des plus précieux qu’il ait reçu. C’est donc à elle qu’il a choisi de donner de son temps. Dans le grand hangar de l’association, rue de San-Francisco, à Tours, Patrice s’occupe de tout. Du tri du linge à la confection des colis alimentaires destinés aux familles, sans oublier les maraudes du mardi, quand sa jambe endolorie le lui permet. Nathalie Fillon, responsable des bénévoles de l’antenne de Tours, aime plaisanter avec cet homme au regard malicieux. « Que ferais-je sans lui ?, s’exclame-t-elle en riant. Je serais tout simplement perdue. »  Patrice est toujours prêt à donner un coup de main. Pour lui, c’est un plaisir de se rendre utile.

Portrait Patrice 1

                          Patrice est responsable du tri du linge entreposé dans le hangar de l’association.

De son histoire, Patrice tire un enseignement : pour s’en sortir, il est essentiel de s’entourer de bons amis. « Les vrais, vous savez. Pas ceux qui vous tirent vers le bas », précise-t-il avant de se taire quelques instants. Un silence qui en dit long sur tout ce qu’il ne raconte pas. Plusieurs fois, déjà, il a encouragé ses copains de la rue à s’en sortir. Aucun d’entre eux n’a pour l’instant réussi. « Peut-être leur volonté n’est-elle pas aussi forte que la mienne à cette époque », conclue-t-il tristement.

M. B. et J. C. - Photos : M. B.