Raph_teste_pour_vous.jpgEntre le riz-purée-carottes congelées du self et la cuisine étudiante, super-marmite.com a ouvert à Raphaëlle Besançon les portes d’un univers oublié par la plupart des étudiants : celui des plats faits maison.

« Sur le site, une farandole de repas : tarte tatin aux blancs de poireaux, feuilleté à la mousse de roquefort ou cookie au chocolat et noix de pécan, il y a le choix. J’arrête le mien sur un gâteau aux carottes, 3 euros la part. Je prends contact avec le cuisinier au nom énigmatique de Bambiking. Comme je tarde à confirmer ma commande, il annule. Un cuisinier doit savoir la veille au plus tard ce qu’il aura à préparer.

Qu’à cela ne tienne, je réitère ma commande. Le rendez-vous est pris, ce sera jeudi, 9 heures. Le jeudi arrive. Après quelques détours dans la campagne tourangelle, j’arrive à Bléré, village de mon cuisinier. Bambiking est en fait Lionel, ancien chef cuisinier, invalide depuis un accident du travail. Il continue à exercer à la maison dans le but de se créer une clientèle. Il espère, un jour, pouvoir monter un commerce et vivre à nouveau de sa passion. La discussion se poursuit, l’ambiance est conviviale. Je finis par déguster ma part de gâteau sur place. Délicieux, même si, surprise !, en raison d’une pénurie de carottes, j’ai dû me contenter d’un moelleux au chocolat. »