22longrifle.jpg
La carabine 22 long riffle fait partie des armes de septième catégorie.


En matière de législation sur les armes à feu, la France est restée bloquée en 1939. Les armes sont classées en huit catégories, en fonction de leurs munitions. Les trois premières catégories regroupent les armes et matériels de guerre: ils sont interdits à la détention et réservés à des usages militaires. Les armes dites « de défense », c'est-à-dire celles qui nécessitent une autorisation préfectorale, appartiennent à la quatrième catégorie. Les chasseurs, avec leur permis, ont accès aux armes de cinquième catégorie : les carabines et fusils de chasse au coup par coup. Avec une licence de tir, les sportifs ont accès aux armes de cinquième et de septième catégorie. Cette dernière regroupe les armes à air comprimé dont la puissance est inférieure à 10 joules et dont la portée est inférieure à 140 mètres. « Mais ça peut faire autant de dégâts qu'une arme à poudre », assure André Dorne, le responsable du club de tir de Monts. Autrement dit, malgré leur puissance limitée, elles peuvent tuer un homme. Pourtant, elles ne sont pas soumises à déclaration en préfecture. Les armes anciennes, qui constituent la huitième catégorie, sont en vente libre. « Cette classification est complètement obsolète, affirme André Dorne. Elle permet par exemple d'acheter librement des munitions pour abattre un éléphant.»

Apolline HENRY