72_dpi_rabbin_lea.jpg

L ’école juive est la seconde forme d’enseignement privé la plus répandue en France. On compte environ 300 établissements privés de confession juive, dont 130 sont sous contrat avec l’État. En septembre 2011, ces derniers comptaient 23 600 élèves, soit 1,14 % des écoliers scolarisés dans l’enseignement privé sous contrat en France. 

L’éducation judaïque est organisée en plusieurs réseaux. Un secteur ultra-orthodoxe qui respecte de façon très stricte les prescriptions religieuses. Un courant modéré où la mixité est admise et l’enseignement religieux réduit. Enfin, un pôle où la culture prime et où il n’y a pas d’enseignement religieux. D’après Bruno Poucet, professeur en sciences de l’éducation, certains établissements sous contrat, compte tenu du manque de temps et de l’importance donnée à l’enseignement religieux, ne respectent pas le programme officiel. Pour le moment, l’État n’a pris aucune mesure afin d’enrayer ce phénomène.

Quant à elle l’école musulmane, il reste pour l’instant à l’état embryonnaire. Elle est récente et peu organisée. Hélène Lam Trong, journaliste à France info, souligne que les écoles musulmanes essuient régulièrement des refus d’agrément au motif qu’elles encourageraient le communautarisme.

Mais en refusant d’octroyer des contrats à ces écoles, l’état ne peut pas intervenir contre ce communautarisme supposé et ses éventuelles dérives au sein de l’enseignement. La situation est donc totalement paradoxale. Une dizaine de projets de créations d’établissements, plus ou moins avancés, sont en cours, principalement en région parisienne, à Marseille et à Nancy. 

Pour la plupart des écoles déjà existantes, les bâtiments se situent dans l’enceinte de la mosquée. Ce qui ne facilite pas la scolarisation des non-musulmans. C’est exactement ce qu’ont compris les responsables du lycée Averroès de Lille. Ils ont quitté les locaux de la mosquée de Lille Sud lors de la signature de leur contrat d’association avec l’État en 2008. De plus, ils ont rendu les enseignements religieux optionnels. A ce jour, ce lycée reste le seul établissement privé musulman sous contrat en France. Après dix ans d’existence, il scolarise plus de 200 élèves et a un taux de réussite au baccalauréat de 100 %.


Marine Vales (photo EPJT)

Pour en savoir plus : 

Bruno Poucet, L'enseignement privé en France, Coll. Que sais-je ?, PUF, 2012