1905

Séparation de l’Église et de l’État. Elle aurait pu marquer la fin de l’école privée. Mais les lois scolaires Falloux, Ferry et Goblet, qui encadrent l’existence de l’enseignement privé, ne sont pas abrogées. Elles le protègent malgré les assauts des républicains.

1959

Instauration de la loi Debré. Pour palier la suppression des importantes aides versées aux écoles privées par le régime de Vichy, elle instaure le système des contrats entre celle-ci et l’État. Les établissements acceptent de respecter les programmes fixés par l’Éducation nationale et d’accueillir tous les enfants sans distinction. En contrepartie, ses enseignants sont payés par l’État.

1984

Projet de loi Savary et seconde guerre scolaire. Le 24 juin 1984, 1 million de personnes battent le pavé à Paris pour « l’école libre ». Ils sont contre la limitation de la création de maternelles privées et l’intégration à la fonction publique de la moitié des enseignants du privé. Devant l’ampleur de la mobilisation et le caractère politique du mouvement, le gouvernement Mauroy est contraint de reculer.

1994

Le projet de loi Bayrou prévoit le déplafonnement des aides qu’une collectivité territoriale peut apporter à une école privée. Un million de manifestants descendent dans la rue pour défendre l’école laïque. La mobilisation est telle que le gouvernement doit reculer.