DSC_0103.jpgOn n’est pas que des cobayes est un programme familial et scientifique diffusé le vendredi soir sur France 5. Le tournage du premier épisode de la saison 3, qui est passé sur la chaîne en septembre, a eu lieu dans un hangar de Saint-Denis, en région parisienne. Sur le plateau, l’ambiance était bien loin de la franche camaraderie.

8 heures. Arrivée des techniciens
Il y a le café, les croissants, les petites blagues et la mise en place - plus sérieuse - du décor. Ils sont trois à préparer le plateau, installant plantes, fond et autres accessoires.

9 heures. Arrivée théorique des animateurs
Personne. Mathilde Queru, l’assistante de production, annonce qu’ils seront en retard. Un technicien proteste : « C’est toujours comme ça. Un jour, je te jure, je vais me les faire. » Mathilde profite du temps mort pour expliquer le principe de l’émission : des expériences amusantes et ludiques, un fond solide et trois animateurs aux rôles bien définis. Il y a le scientifique, David Lowe, docteur en physique nucléaire, tout de même. Il sert de caution scientifique et valide les explications des intervenants. Vincent Chatelain, journaliste, est le casse-cou de l’équipe. Il réalise les expériences dangereuses, les cascades, c’est le vrai cobaye. La chef de bande, c’est Agathe Lecaron, animatrice de radio, celle qui lance les défis et dirige la petite troupe. « C’est plutôt le sympa, la grosse tête et la casse-couille », glisse discrètement un technicien. Quelqu’un qui sait planter le décor.

9 h 30. Arrivée des animateurs
Ils arrivent l’un après l’autre, saluent quelques techniciens. David et Vincent s’extasient devant la jeep miniature construite par un passionné. Ce dernier est présent sur le plateau et donne des indications pour démarrer le moteur provenant d’une voiture sans permis. L’atmosphère se détend. Agathe arrive une demi-heure plus tard, se plaignant du froid. En effet, le chauffage a été coupé par les propriétaires du hangar, qui considèrent qu’en mai, c’est le printemps. Sauf qu’il fait à peine 15 °C. Mathilde installe donc un chauffage d’appoint pendant qu’Agathe se prépare. Si elle se maquille seule, elle a néanmoins une coiffeuse à sa disposition. Interdiction de prendre des photos tant qu’elle n’est pas prête, ce qui prendra environ trente minutes. Un technicien passe à côté d’elle sans la saluer. « Alors, tu ne dis pas bonjour ? Tu as bien cinq minutes pour la star du show. » C’est dit sur le ton de la plaisanterie mais cela ne fait rire personne.

10 heures. Début du tournage
Après avoir tourné les lancements qu’ils font seuls, les trois animateurs annoncent les sujets de l’émission : Jusqu’à quelle distance peut-on discuter avec des pots de yaourt ? Peut-on construire un lance-pierre géant ? Est-ce qu’un 4x4 peut vraiment aller partout ?

DSC_0207.jpg

12 heures. Il y a des sushis dans l’équipe
Repas collectif pour les techniciens, les animateurs et l’équipe de production. Les discussions sont animées. Vincent reproche à la rédactice en chef de l’obliger à survendre les sujets. « Je suis journaliste, je tiens à mon intégrité. » « Il faudrait lui dire que dans l’émission, il n’est pas journaliste, juste animateur », souffle un technicien. 

Chez les cobayes, sous le feu des projecteurs, couve un volcan en sommeil.

L. B.