Quand Julita et Patrick Moussette découvrent, à 30 kilomètres de Tours, la Clarté-Dieu, ils tombent amoureux de cette abbaye du XIII ͤ siècle. Ils l’achètent mais l’ensemble tombe en ruine. Sans travaux, il sera bientôt inexploitable. Pour engager la restauration et la promotion, ils fondent l’association des Amis de la Clarté-Dieu. En 2013, ils remportent le concours Fous de patrimoine de la fondation Vieilles maisons de France (VMF). Celle-ci lance pour eux une campagne de crowdfunding sur la plateforme Ulule et s’engage à doubler la somme récoltée.

 

clartedieuweb.jpg
Visites, concerts de musique classique, mariages :
l'abbaye cistercienne de la Clarté-Dieu continue de vivre

Pour ce restaurateur de meuble à la retraite et sa femme sculptrice, c’est une chance inespérée. Novices en communication et en marketing, ils seront épaulés par une chargée de communication du VMF. Une équipe vient tourner une vidéo sur l’abbaye et établit tous les supports nécessaires à sa promotion. Ils récoltent les 7 500 euros escomptés, une somme que double la VMF. « Le succès de ce financement et le soutien des 490 donateurs sont clairement dus à l’aide du VMF », estime Julita Moussette. Le couple a eu les honneurs de la presse nationale, régionale, de la radio et de la télévision.

François Mairesse, professeur et chercheur en économie muséale à la Sorbonne-Nouvelle, souligne que le patrimoine est pionnier dans la levée de fonds participative. Le financement par la foule existe depuis le XIX ͤ siècle : la basilique de Montmartre et la statue de la Liberté sont nées de souscriptions populaires. Le phénomène bénéficie simplement de l’outil web, même si ce ne sont pas les mêmes publics qui financent l’album du chanteur Grégoire et la restauration du Panthéon.

Si les musées nationaux réussissent leur campagne, c’est parce qu’ils s’appuient sur un réseau de fidèles et « pas des amis à la Facebook », explique François Mairesse. Les Amis du Louvre regroupent 70 000 personnes qui financent en partie le musée. Les sommes récoltées pour l’acquisition d’un tableau de Lucas Cranach ou de statuettes médiévales restent marginales : environ 10 % du budget total. Le crowdfunding patrimonial a du sens car il permet de faire vivre une communauté. « Il y a un effet cosmétique et sympathique du crowdfunding, poursuit François Mairesse. Vous utilisez de nouvelles technologies, donc vous gagnez en communication. A ce titre, l’opération menée par Le Louvre (l'opération Tous mécènes!, vidéo, NDLR) est exemplaire : elle a attiré les journalistes et leur a prouvé qu’un vieux musée restait populaire. Cette nouvelle stratégie mise en place par l’ancien directeur Henri Loyrette rassemble mieux les plus jeunes Amis du Louvre qu’un dîner de gala. »

Il tient cependant à rappeler que le crowdfunding n’est pas la panacée : « Imaginer que le crowdfunding soit une baguette magique pour obtenir de l’argent sans rien faire est un leurre. »


Le crowdfunding dans le domaine du patrimoine par asjtours

Jean-Pierre GREVEZ, Cécilia SANCHEZ et Elisabeth SEGARD

Retour au texte principal