Président de France Nature Environnement, Bruno Genty ne mâche pas ses mots. Il estime que le gaspillage est une menace majeure pour l'environnement. Surtout dans une société tournée vers elle-même, fondée sur la consommation.

Quel est l'impact du gaspillage alimentaire sur l'environnement?
On peut le résumer de manière assez synthétique. Selon la FAO (organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture), un tiers de la nourriture produite sur la planète n'arrive pas jusqu'à l'assiette. Autrement dit, résumer le gaspillage aux simples déchets alimentaires, c'est ne voir de l'iceberg que sa partie émergée. Il faut prendre en compte l'eau et l'énergie consommées lors de la production, de la transformation et de l'acheminement de ces denrées. Ainsi que tous les produits utilisés au cours de ces différentes étapes et qui ne sont pas naturellement présents dans le sol. D'autant plus que certains, comme les pesticides, ont un impact considérable sur l'environnement.

PARIS Nature P1090078
photo : Claudius DORENROF CC

Selon vous, la problématique de l'environnement devrait-elle être davantage prise en compte dans le combat contre le gaspillage?
C'est évident qu'il y a un manque. On ne peut pas s'intéresser au gaspillage alimentaire sans prendre en compte la manière dont les activités humaines sont organisées. Ce sont ces activités qui engendrent plus ou moins de déchets, donc plus ou moins de gaspillage des ressources. Le problème, c'est que la société est beaucoup trop tournée vers elle-même pour s'en soucier.

Pensez-vous que la société ait conscience du lien entre le gaspillage et les conséquences sur l'environnement ?
Je pense qu'elle n'en a pas une conscience suffisante. Pour la simple raison que notre société est fondée sur la consommation. Pour les gens, le marqueur du bien-être est devenu l'objet qu'il peut acheter et consommer. Il n'est donc pas surprenant qu'il cherche avant tout à satisfaire son intérêt personnel. Dans ce mouvement de repli sur soi, il écarte ce qui concerne l'intérêt général. C'est le cas des problèmes environnementaux qui lui importent peu puisqu'ils n'affectent pas son bien-être.

Recueilli par J. D, A. G. et J. L.

Revenir au papier principal