En France, le financement participatif a été multiplié par dix en deux ans. Principal bouster de cette croissance, le crowdfunding entrepreneurial (44 % des sommes versées en 2013 en France), véritable alternative aux financements conventionnels. 

Ce phénomène commence à intéresser les banques : la BPCE (Banques populaires et Caisses d’Épargne) veut créer sa propre plateforme, le Crédit Coopératif a participé aux premières assises du financement participatif en septembre 2013 et La Banque Postale a créé un partenariat avec KissKissBankBank, l'une des platerformes les plus en vue.

Conscient que le crowdfunding est un levier économique pour les petites ou moyennes entreprises, le gouvernement a souhaité assouplir le cadre juridique. Le 14 février 2014, Fleur Pellerin, alors ministre chargée des Petites et Moyennes Entreprises, de l'Innovation et de l'Economie numérique, a donc présenté les nouvelles règles du financement participatif.

crowdfunding_infog450.png

source : Ministère du redressement productif

Jean-Pierre GREVEZ, Cécilia SANCHEZ et Elisabeth SEGARD


Retour au papier principal