tinderchiffres.png

Quatre Américains l’ont créée, en s’inspirant de Gindrdonne_estinder.png, la première appli de rencontres géolocalisées pour les homos lancée en 2009. Bientôt, deux nouvelles fonctionnalités seront payantes : l’option «annuler si tu regrettes ton choix» et la géolocalisation à distance pour préparer le terrain dans une ville où tu te rends.

Le Match
C’est quand le like est réciproque. Tu as aimé une photo de profil et on a aimé la tienne. Ton ego est flatté et tu te dis que, quand même, t’es un beau gosse. Ça y est, le chat peut commencer.

 

 

 

 

 

happn_chiffres.png

L’idée vient de trois frenchies, Didier Rappaport, donne_es_happn.pngFabien et Anthony Cohen. Et sur qui ont-ils copié ? On vous laisse deviner. L’appli a déjà séduit plus de 1 million d’utilisateurs. La raison d’un tel succès : la rencontre qui semble avoir lieu en vrai et pas derrière un écran.

 

Le Crush
C’est un mini-coup de foudre. Tu likes la photo de cet inconnu croisé à la piscine. Et lui la tienne. S’il ne t’a pas liké, tu peux lui envoyer un charme. Il apparaîtra sur son smartphone. Par contre, Messieurs, si vous voulez charmer, il faudra payer.

 

 

 

Pauline DARVEY, Julien PRIVAT

Pour aller plus loin

Tinder, Happn... au hasard des rencontres
Quand notre algorithme fait boum
Les rencontres 1.0 font toujours le match
Vidéo : Je suis célib
Retour à la page d'accueil