« Je ne comprends pas comment tu peux être sans emploi après toutes ces années d'études ! » Ce genre de propos, Louise et ses copines essaient d’en rire. Jeunes diplômées, elles animent le tumblr  « In the mood for jobs ». Le principe : utiliser des images ou des vidéos détournées pour raconter leur recherche d’emploi. Des galères et une bonne dose d'humour.

Les six filles se rencontrent en master professionnel de restauration du patrimoine. Leur diplôme en poche, les choses se compliquent. En sept mois, une seule a trouvé du travail. Pour les autres, c'est « le trou noir ». Trop diplômées pour bénéficier d'un contrat aidé, trop jeunes pour toucher le RSA, trop âgées pour trouver un patron en alternance… Comme Maëva, qui a déjà envoyé 60 candidatures. Bilan : 4 refus et silence radio pour le reste. « Ce qui me choque, c'est l'absence de réponse. C’est décourageant. Et Pôle Emploi ne m’est pas d’un grand soutien. Déjà, quand on parle de restauration du patrimoine, on ne rentre pas dans leurs cases. Les conseillers comprennent gestion de patrimoine financier ou restauration alimentaire… Alors finalement, Pôle Emploi, c’est un rendez-vous tous les quatre mois et débrouillez-vous », déplore-t-elle. Offres de postes aberrantes, motifs de refus absurdes… « On est obligé de tourner ça en dérision. Sinon, soit on devient folle, soit on déprime », raconte Lucille.

http://jeunesdipl0mees.tumblr.com/post/116394714453/quand-on-me-propose-encore-des-services-civiques

Au fil du temps, la motivation s'essouffle. Les ambitions sont revues à la baisse. Trouver un job alimentaire, passer un concours catégorie C ou répondre à une offre de secrétaire : « Ce poste a pour moi un intérêt purement financier, car, voyez-vous, il faut que je mange, que je m’habille, que je me loge. » Quand la lettre de motivation devient lettre de démotivation… Heureusement, les copines sont toujours là.