foot_ok_illustration.jpg

Parmi les plus petits budgets de ligue 2, Térence Makengo (à g.) et Châteauroux n'ont pas réussi
à se maintenir cette saison.

 

 

Le Mans, Tours, Valenciennes, Lens, Châteauroux… Tous ces clubs ont connu ou connaissent des déboires financiers importants qui provoquent des interdictions de recrutement, des relégations automatiques et des coupes budgétaires.

Pour Jean-Marc Ettori, président du Tours FC, « la moitié des clubs français de ligue 2 sont à genoux ». Une situation propre à la France et qui a moins de chance de toucher les autres pays footballistiques du top 7 européen (Allemagne, Angleterre, Espagne, Portugal, Italie et Russie), selon le rapport, intitulé Le Décrochage, diffusé par de l’UCPF (Union des clubs professionnels de football). En cause notamment : des charges sociales et patronales plus élevées, des frais de sécurité directement supportés par les clubs français et la vente d’alcool interdite dans l’enceinte sportive.

Florian CADU, Hugo LANOE, Julien PRIVAT
Photo : Pierre-Yves Beaudouin

Le rapport de l'UCPF

Le décrochage dans le football by Vouneuil Pour Tous