Les Français n'imaginent pas leurs villes sans marché. En Touraine, cette tradition est restée forte. La ville de Tours, par exemple, compte pas moins de vingt-deux marchés, un chiffre supérieur à celui d'autres villes de même taille, comme Limoges ou Amiens. Dans l’agglomération tourangelle, difficile de savoir qui, des commerçants, des élus et des habitants, y sont le plus attaché. Pourtant, dans les années à venir, les marchés de centre-ville devront répondre à des enjeux allant des problèmes de stationnement au renouvellement des professionnels.

Dossier réalisé par Maureen LEHOUX et Julia MARITON

Lire la suite