Le blog-atelier de l’ASJ Tours

Le blog des étudiants de l’année spéciale de journalisme de l’EPJ Tours

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé : slow journalisme

Le mook à la conquête des amoureux de l’information

Depuis quelques années, de nouveaux objets journalistiques ont fait leur apparition sur les présentoirs des librairies et des kiosques, à mi-chemin entre revues et livres. On les appelle d’un curieux néologisme, les « mooks ». Lancés en réaction à l’évolution de la presse écrite traditionnelle, qui tourne le dos à l’investigation, au format, long, à la réflexion sur l’actualité, ils privilégient l’enquête au long cours, l’investigation approfondie, l’esthétisme de la maquette. XXI, Uzbeck et Rica, Muze et les autres réussissent à trouver des lecteurs fidèles et de plus en plus nombreux.

Les jeunes journalistes n’échappent pas à cette fascination. Ils ont l’intuition que ce type de presse peut leur permettre de faire le métier dont ils rêvent. Après Marie Tarteret qui s’interrogeait sur les avantages du slow journalisme, Sihem BOULTIF s’est penchée, elle, sur les Mooks dont XXI est le fer de lance.

Pour aller plus loin :
Usbek et Rica, une déco décalée pour un contenu sérieux
« Ras-le-bol du collier de nouilles ! »
Mook : et le lecteur dans tout ça ?
Certains  mooks sont à la frontière du journalisme

Lire la suite

“Usbek et Rica”, une déco décalée pour un contenu sérieux

Créé par Jérôme Ruskin en juin 2010, ce mook est conçu dans une salle de rédaction peu commune. Pour tous ceux qui y travaillent, un maître mot : débrouillardise. Le but : créer une marque reconnue.

Lire la suite

Mook : et le lecteur dans tout ça ?

Nous avons interrogé Jérémy Felkowski et Samir Akacha, journalistes, et Audrey Fourrier, étudiante

Lire la suite

Le slow journalisme au secours du format long

Enquêtes, analyses, reportages au long court ne semblent plus avoir leur place dans les médias modernes. Nécessitant temps et argent, ils sont battus en brèche par la chasse au scoop et l’actualité instantanée. Pour satisfaire ce Dieu de l’info, la majorité des médias, poussés par Internet, demandent aux journalistes de travailler de plus en plus vite, de publier les informations glanées de plus en plus rapidement, de faire du « bâtonnage »… Au détriment, parfois, de la qualité. En réaction, un mouvement a fait son apparition : le slow journalisme. De jeunes journalistes ont décidé de créer leurs titres pour travailler comme ils l’entendent. Dans le même temps, le succès de la revue XXI, signe le retour du format long et un goût du public pour une information analysée et commentée. Mais traitement instantané de l’information ou format long ne sont-ils pas les deux facettes d’une même exigence ?
Enquête réalisée par Marie Tarteret

Lire la suite

Slow journalisme : « XXI », un modèle

Vingt-sept rue Jacob, dans le 6e arrondissement de Paris. Au milieu de la petite rue calme, on aperçoit une petite cour pavée. Des plantes grimpent sur les murs d’une bâtisse de style classique. C’est là, au deuxième étage, que se situe le bureau de

Lire la suite

Slow journalisme : ils ont créé leur magazine

Pour pouvoir pratiquer le métier dont ils avaient envie, des journalistes ont décidé de créer leur magazine. Qu’ils sortent de l’école ou qu’ils soient chevronnés, le long format, l’analyse et les reportages sont leur cheval de bataille. « Nous avons

Lire la suite