Audrey Pulvar, Patricia Loison, Rachid Arhab, Harry Roselmack, Aïda Touihri, Elizabeth Tchoungi, Elé Asu, Nabila Tabouri, Samah Soula… Depuis les émeutes des banlieues en 2005, les journalistes issus de la diversité crèvent le petit écran. La télévision a pris de la couleur. Ou, pour dire les choses plus clairement, les journalistes ne sont plus exclusivement blancs. Et paradoxalement, la balance penche surtout en faveur des femmes. Il est plus courant de voir l’une d’elle qu’un homme issu de la diversité à la présentation. Hommes ou femmes, ces professionnels ont une histoire, un vécu, une trajectoire particuliers. Mais leur traitement de l’information n’est pas forcement différent.

Aziz Oguz, étudiant français d’origine turque et kurde s’est penché sur la question de la diversité dans le milieu des médias dans le cadre de son enquête finale. Issu de l’Année spéciale de journalisme, il effectue cette année sa licence à l’université de Galatasaraï, en Turquie, avec Marie Tarteret et Romain de Oliveira.

Lire la suite